L’interview de Cap Handeo) « renforcer la confiance des proches aidants dans les établissements médico-sociaux »:

Nous reproduisons ici une interview de l’association francçaise Cap’Handeo que nous trouvons très intéressante pour l’avenir de nos métiers d’accueil et la bonne gestion des enjeux de qualité:

Lancée à l’été 2020, la certification « Cap'Handéo Services et établissements – Polyhandicap » est destinée aux établissements médico-sociaux qui accueillent des personnes polyhandicapées. Accordée pour une durée de trois ans et basée sur 27 engagements précis et exigeants, cette certification vise à garantir à toutes les personnes accueillies un accompagnement personnalisé, professionnel et adapté.
Directrice de Cap'Handéo, Aurélie Pierre-Léandre nous explique les enjeux de ce projet.

Pourquoi créer une certification spécifique pour les établissements médico-sociaux qui accueillent des personnes polyhandicapées ?

Aurélie Pierre-Léandre — Nos premières réflexions ont été motivées par les travaux de recherche appliquée que nous avons menés au sein de notre observatoire. Ils ont mis en évidence la spécificité des besoins et des attentes des personnes polyhandicapées et de leurs proches aidants. Nous avons alors fait le constat que la complexité de ces besoins n’était pas suffisamment prise en compte dans les démarches qualités existantes. De là, est venue l’idée de lancer une démarche unique en son genre qui soit tournée vers l’accompagnement personnalisé de la personne polyhandicapée.

Comment a été élaborée cette certification ?

A. P.-L. — L’originalité et la force de notre démarche reposent sur l’implication de l’ensemble des parties prenantes. Le référentiel a ainsi été rédigé en réunissant des associations de familles, des proches aidants, des établissements médico-sociaux, des médecins, des universitaires et des représentants des pouvoirs publics. Nos travaux ont été guidés par la volonté de promouvoir la qualité de vie de la personne polyhandicapée, en favorisant autant que possible l’expression de ses choix, sa participation et son adhésion. L’autre caractéristique est la place accordée à l’expertise de la famille, qui est associée à l’évaluation des besoins et à la construction du projet personnalisé.

Quelle garantie offre cette certification aux proches de personnes polyhandicapées qui sont engagées dans la recherche d’un établissement d’accueil ?

A. P.-L. — Cette certification est avant tout un gage de qualité. Elle répond à plusieurs objectifs croisés, à savoir renforcer la confiance des proches dans les établissements médico-sociaux, reconnaître l’expertise existante des professionnels et soutenir la diffusion des bonnes pratiques dans la culture professionnelle. Pour les familles, c’est aussi l’assurance que leur rôle est pris en compte. Par exemple, l’un des critères insiste sur la nécessité pour les établissements médico-sociaux d’accompagner les proches aidants en renforçant la communication. Par ailleurs, un expert usager qui porte la vision du proche aidant fait partie de l’équipe d’évaluation des établissements, aux côtés d’un auditeur professionnel formé au contrôle qualité et d’un expert métier issu du secteur médico-social.

Peut-on s’attendre à un saut de qualité des établissements certifiés ?

A.    P.-L. — La certification est une démarche engageante, elle impose une remise en question afin d’instaurer une mécanique d’amélioration continue de l’accompagnement de la personne polyhandicapée. Cette approche nécessité de mener un travail de fond avec l’ensemble des professionnels, de renforcer la formation, de repenser certaines procédures et prestations. Elle devrait à terme se traduire par une montée en compétences des établissements et de leurs personnels. Nous sommes confiants car il existe une réelle volonté de certains établissements médico-sociaux et agences régionales de santé de s’inscrire dans cette démarche.

Articles récents

Le foodtruck de passage à Froidmont

Consulter l'article

La chronique atypique de Josef Schovanec

Consulter l'article